UA-64485316-2

Toujours en marche avant

Charlotte de Vilmorin, cette jeune femme, qui vit en fauteuil roulant depuis l’enfance, vient de publier un livre sur son expérience : Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque (Édition Grasset, 208 p., 16 €) et de créer son entreprise sur internet, Wheeliz.

Âgée de 25 ans, elle a été touchée dès l’enfance par une maladie neuromusculaire qui la prive de l’usage de ses jambes et de ses bras. « Je suis passée directement de la poussette au fauteuil », raconte-t-elle.

À l’époque son père lui avait fabriqué un mini-fauteuil pour qu’elle soit à la même hauteur que ses camarades de classe.

Elle remercie ses parents de l’avoir élevée comme une valide.
Son livre est un récit presque autobiographique… Le ton est léger et drôle, même dans les moments graves « Cela permet de parler de sujets qui ne sont pas tout roses et d’exposer une réalité un peu difficile sans tomber dans un misérabilisme que je trouve insupportable » Le style est à l’image du blog Wheelcome.net, qu’elle anime depuis 3 ans pour décrire avec humour sa vie de Parisienne obligée de boire le café avec une paille.

« Le handicap regroupe tellement de réalités différentes qu’on ne peut pas faire des généralités de mon cas dit-elle. Je me sens plutôt comme quelqu’un qui sensibilise les gens à la vie en situation de handicap… Il est hors de question que je reste coincée chez moi, insiste-t-elle. Il est hyper important que j’aie une vraie vie, que je me lève le matin, que je rencontre des gens… »

Charlotte de Vilmorin a fini par créer l’an dernier sa propre entreprise. Wheeliz, avec un associé… et un « bras droit » …, en s’inspirant de ses propres mésaventures : l’objectif est de mettre en relation sur internet les propriétaires de voitures spécialement aménagées pour les handicapés – il y en a 100.000 en France – et ceux qui veulent en louer une.

La société vient de lever le dernier obstacle à son démarrage en négociant un contrat d’assurance couvrant son activité un peu particulière. « Nous avons déjà beaucoup de demandes », avance Charlotte de Vilmorin…Mais elle travaille déjà à l’étape suivante, l’internationalisation de Wheeliz. La Croix 22 04 15.

blog 226

Les commentaires sont fermés.