08/12/2014

Investir dans le logement accessible

En Alsace huit familles de victimes de traumatisme crânien ont connu ce parcours du combattant : rechercher un logement accessible.

Faute d’offre adaptée, s’est imposé cet impératif : acheter et rénover soi-même, ou construire, si possible pour de la colocation. Il fallait plus que leurs économies. Pour cela, elles n’ont pas fait appel aux dons, mais aux placements, en créant la société « Familles solidaires ».

Le mécanisme est simple : à partir de 1.000 €, il est possible d’en devenir actionnaire.

La première année, via le dispositif Madelin, l’exonération fiscale s’élève à 18% (50% pour les assujettis à l’ISF). Si le plafond du capital ouvrant droit à déduction pour cette première année (50.000 € pour une personne seule, soit 9.000 € de déduction) est dépassé, il est possible de reporter sur les années suivantes la déduction correspondant à ce dépassement.

Les loyers ne sont pas redistribués, mais réinvestis.

En juin 2015, un appartement de 150 m² comprenant quatre chambres et un espace pour les assistants de vie sociale devrait être achevé, ainsi qu’un autre de 47 m² pour une personne seule ou un couple. Ils s’inscrivent dans un immeuble de 24 logements en autopromotion. Les futurs voisins sont déjà sensibilisés et les parties communes prennent en compte le handicap.

Trois autres projets sont déjà en réflexion. À Metz, un ensemble d’appartements regroupés sur un même palier, dans un immeuble en autopromotion devrait être lancé fin 2015.

Contact : Familles solidaires 06 62 58 15 90. La Croix 30 10 14.

Blog 125

Les commentaires sont fermés.