UA-64485316-2

  • Greffes pour les paraplégiques ?

    Des chercheurs polonais et britanniques ont réussi à redonner une certaine motricité à un patient devenu paraplégique.

    « Dans ma vie quotidienne je suis déjà capable de m’habiller et de me déshabiller, de me mettre au lit sans assistance, de prendre ma voiture » a indiqué cet homme de 40 ans.

    Selon Alain Privat, directeur de recherches honoraire à l’Inserm : « Cette annonce est intéressante, mais doit être accueillie avec prudence. On ne peut pas tirer de conclusions à partir d’un seul patient. Il faut rappeler qu’entre 15 et 20 % des blessés médullaires (Ayant une lésion au niveau de la moelle épinière) peuvent récupérer spontanément une partie de la motricité de leurs membres inférieurs grâce à un phénomène de suppléance. Au niveau du système nerveux, certains circuits existent, mais ne sont pas utilisés en temps normal. En cas de lésion, ce sont eux qui viennent remplacer ceux qui sont endommagés.

    (L’explication de la greffe étant trop longue et compliquée, nous l’avons supprimée. Celle-ci peut être trouvée sur le site www.la-croix.com au 23 octobre 2014).

    Si les progrès sont liés à une greffe cellulaire, ce qui n’est pas complètement dénuée de risques, elle peut entraîner des tumeurs.

    De manière générale, on peut dire que l’espoir de faire remarcher un jour des personnes paraplégiques n’est plus un horizon hors d’atteinte ». La Croix 23 10 14.

    Blog 121

  • Festival Croiz'y

    affiche croiz'y.jpg

  • Les chômeurs en situation de handicap

    Chômage et handicap_0001.jpg

    Blog 130

  • Phitech guide les aveugles

    Cette PME de Villers-les-Nancy (Meurthe-et-Moselle) développe, en partenariat avec les associations, des balises sonores dans les commerces, les transports et sur la voirie.

    Les salariés sont devenus des militants de cette cause.

    Bientôt de plus en plus de magasins et certaines gares SNCF seront équipés.

    Le principe est simple : les aveugles et malvoyants peuvent déclencher par une télécommande ou leur smartphone des messages diffusés par des petits boîtiers situés au niveau des portes d’entrée de magasins, services publics, wagons. Soit la télécommande émet un signal dès qu’elle passe devant un boîtier, soit l’utilisateur choisit d’interroger son environnement à l’endroit de son choix.

    Le nom du commerce est diffusé par le boîtier, puis, pour plus de discrétion, le haut-parleur de la télécommande ou le téléphone indique précisément par synthèse vocale où se trouve la porte et quel itinéraire emprunter jusqu’à l’accueil. Un système qui s’adapte aussi sur les feux de circulation et les panneaux d’annonce des horaires de passage des trains ou bus.

    « Les aveugles de naissance se repèrent en pas et sont tellement habitués aux synthèses vocales qu’ils réclament un débit de parole extrêmement rapide. Ceux qui ont déjà vu préfèrent souvent un guidage en mètres et des indications sonores plus lentes » explique Philippe Le maire, le patron de cette PME de 13 salariés.

    Cette année 1.000 bâtiments de plus ont été équipés, 500 personnes supplémentaires ont acheté une télécommande. Les acheteurs de balises de guidage se voient proposer une formation à l’accueil des clients et usagers malvoyants et aveugles. Source La Croix du 01 12 14.

     

    Blog 128

  • Investir dans le logement accessible

    En Alsace huit familles de victimes de traumatisme crânien ont connu ce parcours du combattant : rechercher un logement accessible.

    Faute d’offre adaptée, s’est imposé cet impératif : acheter et rénover soi-même, ou construire, si possible pour de la colocation. Il fallait plus que leurs économies. Pour cela, elles n’ont pas fait appel aux dons, mais aux placements, en créant la société « Familles solidaires ».

    Le mécanisme est simple : à partir de 1.000 €, il est possible d’en devenir actionnaire.

    La première année, via le dispositif Madelin, l’exonération fiscale s’élève à 18% (50% pour les assujettis à l’ISF). Si le plafond du capital ouvrant droit à déduction pour cette première année (50.000 € pour une personne seule, soit 9.000 € de déduction) est dépassé, il est possible de reporter sur les années suivantes la déduction correspondant à ce dépassement.

    Les loyers ne sont pas redistribués, mais réinvestis.

    En juin 2015, un appartement de 150 m² comprenant quatre chambres et un espace pour les assistants de vie sociale devrait être achevé, ainsi qu’un autre de 47 m² pour une personne seule ou un couple. Ils s’inscrivent dans un immeuble de 24 logements en autopromotion. Les futurs voisins sont déjà sensibilisés et les parties communes prennent en compte le handicap.

    Trois autres projets sont déjà en réflexion. À Metz, un ensemble d’appartements regroupés sur un même palier, dans un immeuble en autopromotion devrait être lancé fin 2015.

    Contact : Familles solidaires 06 62 58 15 90. La Croix 30 10 14.

    Blog 125

  • Remboursements des dispositifs médicaux.

    Fauteuils roulants, prothèses de hanches, lits médicalisés : une étude de l’Observatoire citoyen des restes à charge, s’est penchée sur les dispositifs médicaux, aussi variés que leur prix et leur niveau de remboursement par l’assurance maladie.

    Ces produits et les prestations liés ont coûté 13 milliards d’euros en 2013, relève cette étude, communiquée le jeudi 20 novembre, par 60 millions de consommateurs, le collectif d’associations de patients CISS et Santéclair, filiale de complémentaires santé.

    Sur ce total, un peu plus de 7 milliards d’euros sont restés à la charge des assurés, après remboursement de la Sécurité sociale et de leur éventuelle complémentaire santé.

    Dénonçant des pratiques tarifaires « choquantes », l’Observatoire relève qu’en l’absence de prix limite de vente « le même produit peut être vendu quatre fois plus cher » selon les endroits.

    Pire, les restes à charge varient en fonction de l’âge du patient ou du niveau de technicité de certains produits, qui augmentent avec le degré de handicap.

    Associations et Sécurité sociale travaillent depuis plusieurs années sur la nomenclature des fauteuils roulants pour la renouveler.

    Pour le moment, les divers accessoires qui servent à adapter le fauteuil au handicap et à la morphologie du patient (accoudoirs, dossiers modulables etc.) ne sont pas pris en compte par la Sécurité sociale.

    Plus les fauteuils sont sophistiqués, moins bien ils sont remboursés. Pour un fauteuil électrique de 23.000 €, l’assuré doit en verser en moyenne 1.850 mais plus de 6.000 dans 10% des cas.

    La gamme de produits a beaucoup évolué, ils sont plus légers, de plus en plus élaborés. Un fauteuil en alliage de 7 kg à 3.000 €, par exemple, sera moins bien remboursé (600 € environ) que le fauteuil de 14 Kg plébiscité par la Sécurité sociale.

    La Montagne 21 11 14

    Blog 123

  • Belle échappée

    Le mercredi 19 novembre 2014 l’association La Belle échappée avait organisé sur le site de La Borderie à Saint-Clément, la journée « Handi’fférences » qui avait pour objectif de sensibiliser le grand public sur les situations de handicap. Elle était conjointement portée par plusieurs dizaines de jeunes en service civique dans des établissements et structures du Département. De nombreuses activités étaient proposées aux résidents des établissements médico-sociaux, aux personnes en situation de handicap hors établissements d’éducation spécialisée, ainsi qu’aux nombreuses personnes venues participer à cette journée d’échanges. Espérons que cette journée aura incité d’autres jeunes à se lancer dans cette aventure du Service civique en faveur des personnes qui subissent ces difficultés de la vie.  
    La Montagne 20 11 2014.

    Blog 122